IMG_2351

220px-Battle_of_Lens

                                                                                            A Grenay, près de Liévin, on peut découvrir, à condition d'être un peu observateur, un monument, une borne en pierre, appellé "l'Arbre de Condé". Ce monument, il faut bien le reconnaître, négligé, mal entretenu et très mal mis en valeur, commémore pourtant une victoire capitale des troupes françaises menées par le prince de Condé (le "Grand Condé") contre les armées espagnoles, le 20 août 1648 : La Bataille de LENS. Cette victoire marque la fin de la Guerre de Trente Ans et est le préalable au Traité de Wesphalie qui est, notamment, à la base de l'organisation actuelle de l'Allemagne. 

La victoire de Condé est exemplaire et est la marque d'un chef d'armée rusé : les troupes françaises comptaient 16 000 hommes alors que les troupes espagnoles en comptaient 20 000. 

Aujourd'hui, sur le site, on ne peut plus guère admirer d'arbre. l'"Arbre de Condé" sera, en effet, déraciné par un ouragan le 12 mars 1876. En remplacement, un tilleul sera planté mais abattu en 1915 par les soldats français, l'arbre constituant un point de repère pour l'ennemi. Aujoud'hui, il subsiste une borne en pierre où sont gravés les vers de Boileau

"C'est ici, Grand Condé, qu'en ce combat célèbre

où ton bras fit tremblé le Rhin, l'Escaut et l'Ebre

lorsqu'aux plaines de Lens, nos bataillons poussés

furent presque à tes yeux ouverts et renversés

la valeur arrêtant les troupes fugitives

rallia d'un regard leurs cohortes craintives

répandit dans leurs rangs, ton esprit belliqueux

et força la victoire à te suivre avec eux".